Coucous le voit là xavier Diatta ; du Rallye-guerrier à la Primature; le parcours d’un casamanqué arriviste et opportuniste.

Casamance: Contribution: Xavier Diatta, du Rallye-guerrier à la Primature ; le parcours d’un casamanqué arriviste et opportuniste.

Casamance: Contribution: Xavier Diatta, du Rallye-guerrier à la Primature ; le parcours d’un casamanqué arriviste et opportuniste.

Mais qu’est ce qui fait courir Xavier Diatta?

La question mérite d’être posée mais mieux encore elle mérite une réponse.

Il y a deux ans de cela il publiait un livre sous le titre « Fidjou di terra » qui signifie en créole portugais « le fils du terroir, l’autochtone ».

Dans ses écrits, il s’attaquait avec haine à des leaders historiques du MFDC dont Mamadou Nkrumah Sané et à d’autres figures héroïques de l’indépendantisme casamançais.

Quelques mois plus tard on apprenait son engagement politique aux côtés d’Abdoul M’Baye ancien Premier ministre de Macky Sall.

Xavier Diatta en devient le numéro deux du parti ACT d’Abdoul M’Baye.

Aujourd’hui il est un des conseillers du Premier ministre en exercice Boune Abdallah Dione, transhumance oblige.

C’est pourquoi nous avons décidé d’éclairer la jeunesse et tous les casamançais sur le parcours et la personnalité de cet homme.

Qui est Xavier Diatta ?

Il est né vers la fin des années 50 à Essyl village situé dans le royaume Bandial à 17 km de Ziguinchor dans la commune d’Enampore, arrondissement de Nyassia.

Il fit ses études à l’école primaire privée catholique de ce village avant de les poursuivre à Ziguinchor.

Il intègrera par la suite l’armée sénégalaise et sera actif au Groupement aérien sénégalais comme pilote militaire.

Aux moments les plus chauds de la guerre criminelle livrée par l’oligarchie criminelle et endocoloniale sénégalaise en Casamance, Xavier était aux commandes du fameux Rallye guerrier (avion de reconnaissance) très connu des Ziguinchorois.

C’est ainsi qu’en 1995 sous prétexte de rechercher les couples Cave et Gagnaire, des Français disparus entre Ziguinchor et Oussouye, l’armée sénégalaise soutenue par les forces françaises du Cap vert envahissait la Casamance.

Xavier Diatta était chargé de bombarder les zones sous contrôle de Attika (Forces combattantes du Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance – MFDC) dans la zone sud afin de permettre la progression des troupes au sol.

Youtou, Effok, Kaguitte, Emaye, Kouring, Bademe, Kassoulou, Ahenga et plusieurs villages furent rasés par les bombes.

A Youtou et Effok les bombes firent une dizaine de morts et des destructions de toutes sortes.

Les populations prirent la fuite pour se réfugier en Guinée Bissau et en Gambie et pour les plus chanceux d’entre eux à Ziguinchor.

L’armée d’occupation pris alors possession du bétail et d’autres biens abandonnés par les villageois.

Les villageois âgés et les malades incapables de fuir furent tout simplement abattus et enterrés par l’armée d’occupation.

Mais tous ces crimes seront vengés par Attika qui va frapper l’ennemi à Babonda en juillet de cette même année où toute une compagnie des forces spéciales sénégalaises en gestation sera décimée au cours d’une embuscade qui fera date.

En 1997, rebelotte avec Attika qui frappa très fort à Mandina Mancagne aux portes de Ziguinchor, aucun survivant parmi les troupes d’élite parties à la chasse à l’homme dans la forêt.

Les corps des commandos d’élite sénégalais seront récupérés quelques jours après en état de putréfaction et enterrés à Ziguinchor.

C’est alors que la situation va se compliquer au sein des forces d’occupation.

L’atmosphère devenait irrespirable pour la plupart des Casamançais dans l’armée sénégalaise.

Xavier en profitera pour prendre la tangente et se recycler dans le civil (épandage d’engrais chimique dans les plantations au nord du Sénégal).

Seulement voilà les choses ne sont pas si fructueuses et il va falloir beaucoup plus de moyens financiers pour prendre en charge ses deux épouses et surtout respecter les engagements financiers auprès des créanciers à cause de ses investissements énormes dans l’immobilier.

On comprend alors aisément pourquoi notre pilote bombardier se convertit en écrivain afin d’attirer l’attention sur lui et ce fameux livre va lui faire rebondir dès lors qu’il procédait à un lynchage médiatique contre le MFDC et ses figures historiques.

Récemment encore Xavier poursuivait sa perfide provocation en interpellant César Atoute Badiate sur  » l’affaire de Boffa Bayotte« .

Le soit-disant conseiller de Boune Abdallah Dione aime se faire remarquer en parlant de la Casamance.

Mais que dit xavier Diatta à propos des Casamançais arrêtés et qui attendent un procès qui tarde à venir.

Que dit-il des tortures infligées aux Casamançais emprisonnés et plus précisément de René Capain Bassène journaliste d’investigation emprisonné, torturé et qui subit toutes sortes de chantages en prison.

On sait que René Capain Bassène est originaire du royaume Bandial comme lui Xavier Diatta et il sait très bien que les écrits de René Capain dérangent.

Que dit-il de la séquestration-arrestation d’Oumar Ampoye Bodian, le chargé de mission du MFDC et qui était l’une des rares personnes civiles à avoir accès au maquis du général César Atoute Badiatte.

Que dit Xavier Diatta à propos de la séquestration des villageois de Toubacouta et de la poursuite du trafic de bois par la mafia sénégalaise et de la vente de pirogues au port de pêche de Boudody par une mafia sénégalaise essentiellement composée de toucouleurs « tioubalos « pendant que les Casamançais sont interdits de faire des pirogues en vue de pêcher sur les bolongs qui arrosent le pays.

Alors chers casamançais retenez tout simplement que ce qui fait courir Xavier Diatta c’est l’argent facile et le confort que le système politico-mafieux du crime organisé qui a pris l’Etat sénégalais en otage lui procure en échange des services qu’il rend à ce système contre la lutte légitime de son peuple.

Mais ce genre d’attitude a toujours été payé en retour par l’ingratitude sénégalaise.

Il peut tout simplement méditer sur les cas de dignes Fils de la Casamance qui ont été sacrifiés par le Sénégal alors qu’ils avaient joué un très grand rôle positif pour la médiation en Casamance.

Marcel Bassène (du même village que Xavier), Laye Diop Diatta, Moussa Diédhiou et encore Omar Lamine Badji, la liste est longue.

Ces éminents militants des premières heures du PDS ont joué un rôle déterminant pour arracher un cessez le feu à Attika en 1991 à Toubacouta alors que toute la Casamance était touchée par le soulèvement armé de Attika .

L’armée sénégalaise était à bout de souffle.

Ce cessez le feu permit d’ailleurs à Me Abdoulaye Wade d’engranger les dividendes et d’entrer au gouvernement de Abdou Diouf comme ministre d’Etat.

L’initiative des députés casamançais avait alors facilité le rapprochement de Abdoulaye Wade et Abdou Diouf dont le régime était aux abois après l’éclatement du conflit avec la Mauritanie, la guerre en Casamance, le contentieux électoral, la crise scolaire (avec l’année blanche de 1988), la radiation des officiers supérieurs et généraux casamançais dans l’armée sénégalaise.

Cette décrispation a réussi à donner une bouffée d’oxygène au pouvoir moribond d’Abdou Diouf qui avait perdu toute légitimité dans le pays.

Mais qu’est-ce que ces derniers ont eu à obtenir en retour de la part de la mafia politique sénégalaise, rien du tout.

En novembre 1998 Marcel Bassène devait subir l’humiliation de sa vie suite au massacre-génocide de Djifanghor.

En effet dans la nuit du premier novembre 1998 l’armée d’occupation pénétrait dans le village de Djifanghor Bandial et massacrait tous les villageois.

Marcel Bassène alors sénateur fut empêché par la soldatesque sénégalaise de pénétrer dans le village de Djifanghor au même titre que la Croix Rouge.

Il est vrai que Xavier qui aime la belle vie ne se souviendra pas que ce sont les siens, des bandials comme lui qui y ont été assassinés.

Me Wade, une fois au pouvoir pardonnera à tous ses frères islamo- ouolof qui l’avaient quitté dans les années 90 pour rejoindre la mouvance présidentielle et qui n’avaient pas manqué de le diaboliser durant toute cette période.

Ils seront tous réhabilités à commencer par Ousmane N’gom, Serigne Diop et d’autres moins connus.

Les Casamançais devraient tous mourir dans l’anonymat.

Donc le conseil que nous pourrons donner à Xavier Diatta ancien militaire reconverti en véreux politicien c’est de se taire et de bouffer, mais surtout de faire vite et de placer ses avoirs mal acquis en lieux sûrs car avec le vent du changement qui souffle sur le Sénégal et le bateau ou panier à crabes qui s’appelle Benno Bok Yaakar qui est entrain de sombrer il y a lieu de faire profil bas.

La Casamance a toujours eu le dessus sur tous les traitres car les esprits de nos ancêtres veillent sur elle.

A la jeunesse de Casamance nous disons tout simplement que des individus comme Xavier Diatta sont à éviter car n’étant pas des modèles pour elle.

La Kasamance en lutte vaincra, la lutte continue, la victoire est certaine. Invicta Felix !

Sadio Banora

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.